Question britannique : "Il reste encore du travail"

Harlem Désir, Secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, a participé mardi 16 février à Bruxelles au Conseil Affaires générales de l’UE pour préparer le prochain Conseil européen des 18 et 19 février.

Déclarations de M. Désir à son arrivée au Conseil de l’UE (Bruxelles, 16 février 2016)

PNG

Harlem Désir : "Lors de cette réunion, nous allons regarder les deux grands sujets du prochain Conseil européen : la préparation du référendum britannique et la crise des réfugiés.

Sur la préparation de l’accord avec la Grande Bretagne, il faut travailler dans un esprit constructif pour pouvoir déboucher lors du prochain Conseil européen des 18 et 19 février. Il reste encore du travail à faire notamment sur les relations entre les pays de la zone euro et les "non-euro", sur l’intégrité du marché intérieur, sur la régulation des marchés financiers, mais je crois que l’objectif que l’on doit se fixer, c’est que d’ici à la réunion du Conseil européen l’essentiel de ces points aient pu faire l’objet d’un accord.

David Cameron était hier à Paris. Il continue ses consultations et nous souhaitons, la France, qu’un accord puisse être scellé sur le texte, sur l’essentiel de ses parties en tout cas, avant le début du Conseil européen, notamment sur les relations entre les pays de la zone euro et les "non zone-euro". Il est absolument clair qu’il faut faire en sorte que soient reconnues les spécificités de la Grande Bretagne et l’intégration différenciée que suivent différents pays au sein de l’Union européenne, mais que rien n’empêche les pays de la zone euro de continuer leur approfondissement et leur intégration.

Sur la crise des réfugiés, la priorité c’est la mise en œuvre des décisions qui ont été prises. Des progrès ont été faits ces dernières semaines, mais c’est encore insuffisant, notamment en ce qui concerne la mise en place des "hotspots", à la fois en Grèce et en Italie, le contrôle effectif des frontières, le renforcement des contrôles de sécurité pour l’entrée des réfugiés, et la lutte contre l’immigration illégale qui met en danger des vies humaines.

Les discussions avec la Turquie, l’appui à la Grèce en particulier, doivent être absolument renforcés en même temps qu’est mis en œuvre l’engagement des États membres en matière de relocalisation.

Voilà ce sont évidemment les deux points essentiels lors de cette réunion du Conseil Affaires générales qui doit être utile pour préparer les accords qui devront être scellés au moment du Conseil européen.

Je vous remercie."

Résultats de la session du Conseil

Résultats de la session du Conseil (pdf.191 Ko, en anglais) :

PDF - 191.1 ko
Résultats de la session du Conseil

Dernière modification : 19/09/2016

Haut de page