Quelle est l’influence de la France à Bruxelles ?

L’Ambassadeur Pierre Sellal, Représentant permanent de la France auprès de l’UE, était samedi 30 avril l’invité de l’émission "500 millions d’Européens", sur BFM Business (revoir l’émission ici).

PNG

"Qu’est ce que l’influence en Europe ?" s’est-il interrogé :

« Lorsque l’on est Représentant permanent de la France, on a pour premier objectif de faire en sorte que la France inspire le plus grand nombre possible de décisions. Qu’elle inspire les politiques. Et qu’elle subisse le moins possible. Or tous les observateurs le constatent, il est très rare que la France soit minorisée à Bruxelles ».

« A intervalles périodiques, depuis 40 ans ou même 50 ans, nous considérons que l’influence de la France est en déclin. Je pense que nos prédécesseurs, en 1961, avaient dû considérer l’échec du « plan Fouchet » comme la manifestation la plus éclatante du déclin de l’influence française. C’était sous le Général de Gaulle. C’est ce que l’on a dit également dans les années 1990 avec la réunification allemande et l’élargissement à l’est. Cela devait être inéluctablement un déclin de l’influence de la France. Non, la clef de l’influence, c’est d’abord de vouloir avoir de l’influence ».

« Pour éviter la généralité et l’abstraction, quelle a été l’affaire multilatérale mondiale majeure de l’année écoulée ? C’est la COP21. Par ailleurs, quel est actuellement l’enjeu géostratégique majeur pour l’Europe ? C’est ce qui se passe à sa frontière orientale avec l’Ukraine et avec la politique russe. Qui est présent sur ces deux dossiers -la COP21 ou la tentative de trouver un règlement politique à l’affaire ukrainienne- c’est la France » a souligné Pierre Sellal.

Retrouvez tous les propos de Pierre Sellal dans la vidéo de l’émission 500 millions d’Européens.

PNG

Dernière modification : 19/09/2016

Haut de page