Lutte contre les trafiquants d’êtres humains en Méditerranée : Participation de Jean-Yves Le Drian et Harlem Désir au Conseil Affaires étrangères de l’Union européenne à Bruxelles (18 mai 2015)

JPEG - 68.8 ko
Salle du Conseil de l’Union européenne le 18 mai 2015
Conseil de l'Union européenne

Le ministre de la Défense M. Jean-Yves Le Drian et le secrétaire d’État aux affaires européennes, M. Harlem Désir ont participé lundi 18 mai au Conseil Affaires étrangères de l’Union européenne à Bruxelles réunissant les ministres des affaires étrangères et de la défense de l’Union européenne.

Les travaux ont porté sur :

- Les migrations en Méditerranée : Les ministres ont adopté la décision d’établissement d’ EUNAVFORMed et son concept d’opération,ouvrant ainsi la voie au lancement de cette opération militaire navale européenne en Méditerranée, destinée à lutter contre les réseaux de trafiquants d’êtres humains. Ils ont discuté de la coopération avec les pays tiers et du renforcement du contrôle des frontières extérieures de l’Union.

- Le Conseil européen de juin, consacré aux questions de sécurité et de défense : Les ministres ont rappelé nos priorités en matière d’efficacité et de visibilité de la politique de sécurité et de défense commune, du développement de nos capacités et du soutien aux industries de défense ;

- La situation au Burundi

- Le processus de paix au Proche-Orient : les ministres ont échangé sur l’appui que l’Union européenne pourrait apporter à une relance des négociations ;

- L’ancienne République yougoslave de Macédoine : les ministres ont évoqué la façon dont l’Union européenne pourrait encourager une diminution des tensions après les incidents de Kumanovo.

- L’OTAN  : en présence de M. Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord, ils ont fait le point sur la coopération entre l’Union européenne et l’OTAN ;

Communiqué du Secrétaire d’Etat aux affaires européennes, M. Harlem Désir, à la suite de la décision d’établissement de l’opération militaire navale européenne EUNAVFOR MED par le Conseil de l’UE

"Le Secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, M. Harlem Désir, salue l’adoption aujourd’hui par le Conseil affaires étrangères de l’Union européenne de la décision d’établissement de l’opération militaire navale européenne EUNAVFOR MED, destinée à lutter contre les trafiquants d’êtres humains en Méditerranée.

Moins d’un mois après la réunion du Conseil européen extraordinaire du 23 avril, l’adoption rapide de cette décision constitue la première étape en vue du lancement d’une opération navale européenne qui, en complément des opérations de Frontex de surveillance des frontières et de sauvetage en mer, permettra d’arraisonner et de neutraliser les embarcations utilisées par les trafiquants. Les États européens membres du Conseil sécurité des Nations Unies sont parallèlement engagés pour obtenir l’adoption d’une résolution du Conseil de sécurité en appui à l’opération EUNAVFOR MED.

Cette opération constitue un volet important de la réponse apportée par l’Union européenne pour mettre fin aux drames des naufrages de migrants en Méditerranée".

En marge du Conseil de l’UE, M. Le Drian a participé avec Mme Ursula von der Leyen, Ministre de la Défense allemande, et Mme Roberta Pinotti, Ministre de la Défense italienne, à la signature d’une lettre d’intention pour le développement d’un drone européen MALE (moyenne altitude longue endurance).

JPEG - 33 ko
M. Le Drian, Mme Ursula von der Leyen, Mme Roberta Pinottilors lors de la signature d’une lettre d’intention pour le développement d’un drone européen MALE
Conseil de l'Union européenne

Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense, lors de la signature par la France, l’Allemagne et l’Italie d’une lettre d’intention pour le développement d’un drone MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) européen (Bruxelles, 18 mai 2015)

PNG - 639.6 ko
M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défenselors du Conseil de l’Union Européenne à Bruxelles, le 18 mai 2015
Conseil de l'Union européenne

"Cette signature de l’étude de définition de l’Eurodrone -je n’invente pas le mot "Eurodrone", je l’ai emprunté à Ursula, qui l’a créé, donc le droit d’auteur lui revient mais je partage ce concept- cette signature pour la mise en œuvre de l’Eurodrone, est une étape très importante pour la coopération européenne.

D’abord parce que c’est une capacité critique dont nous devons disposer -nous l’avons constaté sur plusieurs théâtres d’opération- et c’est une capacité qui nécessite l’autonomie, la maîtrise. Donc le fait que nous nous engagions ensemble dans cette direction est tout à fait considérable.

C’est une démarche ouverte : nous sommes trois. Mais demain peut-être d’autres nous rejoindront. Je sais que nos amis espagnols et polonais nous manifestent de l’intérêt. En tout cas, ce trio de départ est appelé, après l’étude de définition, à se maintenir. C’est un programme qui bénéficiera de l’appui des structures de l’Union européenne, en particulier de l’AED qui apportera son expertise.

Enfin, ce programme s’insère bien dans les orientations qui avaient été prises par le Conseil européen de décembre 2013 sur les objectifs capacitaires, qui sont au nombre de quatre, dont celui-ci. Donc la mise en œuvre de l’Eurodrone européen est un acte important et je me réjouis de ce partenariat à la fois politique et industriel que nous engageons ensemble aujourd’hui".

Déclaration commune à la presse de l’Allemagne, la France et l’Italie sur l’initiative du drone MALE européen.

"Depuis décembre 2013, la France, l’Allemagne et l’Italie ont confirmé leur plein soutien à la mise en œuvre des conclusions du Conseil européen relatives au développement d’un drone européen MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) à l’horizon 2025.

Nos engagements récents sur les théâtres d’opérations, ainsi que les crises politiques et humanitaires dans notre voisinage, ont démontré le caractère critique de cette capacité et le besoin d’autonomie en matière d’usage et de soutien.

A la suite d’une proposition commune des industries de nos trois pays formulée à l’été 2014, et dans le but de tenir le calendrier resserré établi par le Conseil européen, les ministres de la défense allemand, français et italien ont acté aujourd’hui leur intention commune de conduire une étude de définition afin de préparer la phase de développement d’un drone MALE européen. L’objectif de cette étude, qui doit durer environ deux ans, est de déterminer un ensemble de prérequis opérationnels et d’élaborer un prototype répondant à une expression de besoin commun en termes de performance, de calendrier et de coût.

Les principaux paramètres pris en compte dans le cadre de l’étude de définition seront les critères de navigabilité et de certification afin de permettre l’insertion dans l’espace aérien européen, ainsi que la recherche de compétitivité du produit.
En fonction de la décision de poursuivre la phase de développement et d’acquisition, le premier système pourrait être livré d’ici 2025.

Une fois opérationnel, le système remplira des missions de renseignement à longue distance, de surveillance et de reconnaissance avec différentes capacités de charge utile.

Le contrat pour l’étude de définition sera attribué dans le courant de l’année, l’OCCAR exerçant la conduite du programme et l’AED apportant son soutien dans les domaines de l’insertion dans le trafic aérien, de la navigabilité et de la certification.

L’Allemagne, la France et l’Italie pourront intégrer la participation d’autres nations européennes lors des phases de développement et d’approvisionnement, en s’appuyant sur le soutien de l’AED pour cette future phase d’élargissement du projet.

Au travers de ce programme répondant aux objectifs fixés par le Conseil européen, l’Allemagne, la France et l’Italie s’engagent dans une démarche de renforcement de la Défense européenne et de soutien à une industrie de défense plus compétitive développant et maintenant en Europe des compétences industrielles clés".

JPEG - 102.2 ko
M. Le Drian, Mme Ursula von der Leyen, Mme Roberta Pinottilors lors de la signature d’une lettre d’intention pour le développement d’un drone européen MALE
Conseil de l'Union européenne

Conclusions du Conseil sur le Burundi

Conclusions du Conseil sur la PSDC

Dernière modification : 25/02/2016

Haut de page